Colloque International, Interculturel et Interconvictionnel

"Cohésion sociale dans une Europe multiculturelle: rôle et impact des courants de pensée et des religions »
(Télécharger les Actes  ou télécharger un article de synthèse publié dans Parvis (lettre n°1) et Diasporiques (Mars 2008)

International Intercultural Interconvictional colloquium

"Social cohesion in a multicultural Europe: role and impact of currents of thought and religions"

Conseil de l'Europe / Council of Europe  3 - 4 Octobre/October 2007
(download the proceedings in French or download a synthetic article published in Parvis (letter n°1) and in Diasporiques (March 2008)

English    Français


International Intercultural Interconvictional colloquium

"Social cohesion in a multicultural Europe: role and impact of currents of thought and religions"

 

Council of Europe  3 and 4 October 2007

 

If  the diversity of cultures and religious or philosophical convictions can prove to be a cause of social disruption, as, unfortunately, current events remind us periodically, it is no less true that this diversity can also contribute to social cohesion when certain conditions -to be identified- are met. A good deal of work has been devoted to such identification at the Council of Europe, notably within the framework of interreligious and intercultural dialogue primarily established with hierarchies.

Awareness of this situation has led humanist associations grouped together in the 'Humanist International Union and the European Humanist Federation, secular associations grouped in the International League of Teaching and Culture, associations of Christian conviction grouped in the European Network Church on the move, associations of Muslim culture such as the Manifesto for freedoms, and associations of  Jewish culture such as the Gaston Crémieux Circle to meet and consult together over the last six months to set up an international, intercultural and interconvictional[1] colloquium with the following goals:

-        to demonstrate, with specific examples and witnesses, that a number of NGOs comprised of men and women of different religious or philosophical convictions are already bringing original input to help build a cohesive society by breaking down cultural, social, conviction-based barriers, especially important in a society in which immigrants have different  religious, philosophical and cultural convictions.

-        beginning from these experiences, to carry out as constructive a reflection as possible, stemming from dialogue between citizens of such different convictions (and not between communities), to learn what the various currents of thought and  religions can do to achieve a cohesive society in Europe, all the richer for these diverse convictions. The purpose is to give voice to the people.

-        to open the way democratically for men and women of different convictions to be heard and for their know-how to thus contribute to jointly foster social cohesion.

The theme of this Colloquium  is « Social cohesion[2] in a multicultural Europe: role and impact of currents of thought and religions »

(download the proceedings in French or download a synthetic article published in Parvis (letter n°1) and in Diasporiques (March 2008)




[1] This neologism is used instead of inter-religious to mean that this colloquium is willing to include all convictions and not only religious ones.

[2] The definition of Social cohesion is that approved by the committee of ministers of the Council of Europe. It reads: the capacity of a society to ensure the welfare of all its members, minimising disparities and avoiding polarisation. A cohesive society is a mutually supportive community of free individuals pursuing these common goals by democratic means.



Colloque International, Interculturel et Interconvictionnel

"Cohésion sociale dans une Europe multiculturelle:

rôle et impact des courants de pensée et des religions »
 

Conseil de l’Europe 3 et 4 octobre 2007

Si la diversité des cultures et des convictions religieuses ou philosophiques peut être un facteur de dissociation sociale comme l'actualité se charge, hélas, de nous le rappeler périodiquement, il est non moins vrai que cette diversité peut au contraire contribuer à la cohésion sociale si certaines conditions sont remplies.  La recherche de ces conditions fait l’objet de nombreux travaux au Conseil de l’Europe, notamment dans le cadre de dialogues interreligieux et interculturel qui  ne sont établis la  plupart du temps qu'avec les hiérarchies.
 
Ces observations et ces constatations ont amené des associations humanistes regroupées dans l'Union Humaniste Internationale et la Fédération Humaniste Européenne, des associations laïques regroupées au sein de la Ligue Internationale de l’Enseignement et de la Culture, des associations de conviction chrétienne regroupées dans le Réseau Européen Eglise et Libertés, des associations de culture musulmane, telle le Manifeste des Libertés et des associations de culture juive, telle le Cercle Gaston Crémieux à se réunir et se concerter depuis plus de six mois pour organiser un colloque international, interculturel et interconvictionnel[1] dont les objectifs sont :

-        montrer, exemples et témoignages à l'appui, que de nombreuses ONG, constituées d'hommes et de femmes de différentes convictions religieuses ou philosophiques, apportent déjà une contribution originale à la construction d'une société cohésive en brisant les barrières culturelles, les barrières sociales, les barrières convictionnelles, particulièrement importantes dans une société où les immigrants apportent des convictions religieuses, philosophiques et culturelles différentes.

-        réaliser, à partir de cette expérience, une réflexion aussi constructive que possible, fruit d'un dialogue entre citoyens et citoyennes de convictions religieuses ou philosophiques différentes (et non entre communautés), sur ce que peuvent et doivent apporter les différents courants de pensée et les religions pour réaliser en Europe une société cohésive qui s'enrichisse de ses différentes cultures, de ses différents courants de pensée et de ses différentes convictions religieuses. Il s'agit de faire s'exprimer les gens.

-        permettre une démarche démocratique permettant à des hommes et des femmes de différentes convictions de se faire entendre et de contribuer à la réflexion grâce à  leur savoir-faire et d’envisager éventuellement ce qu'ensemble ils/elles peuvent faire concrètement pour favoriser la cohésion sociale..

 
Ce colloque a pour thème : "Cohésion sociale[2] dans une Europe multiculturelle:
rôle et impact des courants de pensée et des religions ".

(Télécharger les Actes  ou télécharger un article de synthèse publié dans Parvis (lettre n°1) et Diasporiques (Mars 2008).



[1] Ce néologisme a été introduit pour bien montrer que le colloque veut prendre en compte toutes les convictions, qu’elles soient religieuses ou pas.

[2] Il est entendu que « Cohésion Sociale » est prise dans le sens défini par le Comité européen pour la cohésion sociale (CDCS) tel qu’il a été approuvé par le Comité des ministres le 31 mars 2004 :  «  La cohésion sociale est la capacité d’une société à assurer le bien-être de tous ses membres, à minimiser les disparités et à éviter la polarisation. Une société cohésive est une communauté solidaire composée d’individus libres poursuivant des buts communs par des voies démocratiques ».

Cf Stratégie de Cohésion sociale révisée